Préface

Dans les premières décennies du 19e siècle, des hommes ingénieux et intrépides entreprirent de joindre la Meuse à la Moselle par l’Ourthe et un canal sous le massif des Ardennes. Ils échouèrent, pas très loin du but, et la mémoire de leur aventure se perdit, tandis que la forêt souveraine reprenait possession de leurs orgueilleux travaux.
Bien longtemps après, au hasard d’une randonnée, Géry de Pierpont découvre le tunnel de Bernistap. Fasciné par ces eaux mortes, il se fait archiviste, topographe, géologue, généalogiste, archéologue industriel, jusqu’au moment où la piste se perd dans le labyrinthe des « pourquoi ». Alors, il met l’histoire au défi du roman, et il écrit La Rivière contrariée.
L’histoire, surtout l’histoire industrielle, a beaucoup perdu en se rapprochant des sciences de calcul. À multiplier tableaux et graphes, elle est devenue inhumaine comme un théorème, sans pour autant gagner en rigueur. C’est donc à un romancier qu’il revient de ressusciter, dans leur épaisseur d’humanité, ceux qui ont fait la Révolution industrielle : capitalistes de Bruxelles et hobereaux ardennais, mineurs et carriers, ingénieurs et officiers, gens de métier et de négoce, avec leurs rêves, leurs passions, leurs peurs et leur fragilité. Les voilà enfin, présents, vivants.
Un roman d’Henri Carton de Wiart, La Cité ardente, a donné à Liège, pour toujours, un nom et un titre de noblesse. Le val de l’Amblève, de l’Ourthe, de la Salm, que seraient-ils sans l’imagination romantique d’un Marcellin La Garde ? Romantique, et régionaliste, Géry de Pierpont est de leur lignée, d’esprit et de style, fièrement.
Il y a des livres à lire au lit, ou sur la plage, ou en avion. Ce livre-ci, ami lecteur, vous le mettrez dans votre sac à dos cet été, quand vous irez marcher du côté de Houffalize. Vous le lirez au bord de l’Ourthe, au pied d’un rocher, et vous ne serez pas déçu. Car ce que Géry ne vous dit pas, la rivière vous le dira.

Robert HalleuxRobert Halleux,
Membre de l’Académie Royale de Belgique
Directeur du Centre d’Histoire des Sciences et des Techniques de l’Université de Liège

Partager