Avis des lecteurs

Aux nombreux commentaires qui me sont parvenus de la part des lecteurs de la première édition de ce roman (dont certains figurent ci-dessous), j’espère que vous ajouterez aussi les vôtres !
Merci d’avance.

Partager

17 commentaires sur “Avis des lecteurs

  1. Marian S.

    Il y a une quinzaine de jours, je me suis décidé à aller visiter un endroit dont j’ai entendu souvent parler, soit par des amis, soit par une lecture ou l’autre : le canal et son tunnel. En arrivant sur les lieux, nous n’avons pas trouvé tout de suite l’entrée du canal et c’est par le dessus que nous avons aperçu le tunnel et longé, en sens inverse, l’entièreté du bief. Cette visite m’a fort impressionné. Il nous suffisait d’un peu d’imagination pour apercevoir les péniches. De retour, j’ai fait une brève recherche sur internet et suis bien sûr tombé sur votre site et sa nombreuse documentation, puis je suis allé à la bibliothèque de Vielsalm pour emprunter votre livre. Depuis lors, je suis plongé dedans et pressé de connaître le dénouement. Il m’a procuré de bons moments. J’ai même laissé de côté un autre bouquin passionnant. Ce (trop) long discours pour vous remercier.

    Répondre
  2. Jean-Luc R.

    Bravo, bravissimo tant pour votre livre que pour le site internet. Le canal de Bernistap et le château de Tavigny me passionnent depuis ma tendre enfance, passée dans cette belle région.

    Répondre
  3. Henri P.

    J’ai achevé hier soir la lecture de votre roman « La Rivière contrariée », qui m’a accompagné comme ouvrage de chevet pendant quelques débuts de nuits. J’ai beaucoup apprécié votre récit. Élégant, mais sans fioritures dans le style, il a su m’accrocher par ses atmosphères, qui m’accompagnaient dans mes premiers songes à l’extinction de ma lampe de chevet. Le rythme de l’intrigue me poussait souvent à faire patienter Morphée quelques dizaines de minutes supplémentaires. Le support historique, dont j’ai apprécié la richesse jusque dans les moindres détails, m’a passionné. Je vous assure que ce livre m’a passionné.
    Responsable de l’étude et de l’exécution de petits projets de protection des ressources en eau, je suis admiratif des défis dans lesquels des hommes ont pu s’engager, avec des moyens techniques tellement rudimentaires. Quelle foi dans le progrès, quelle détermination.
    Voilà, à chaud, quelques impressions. N’étant pas un homme de lettres, je n’ai pas l’habitude de correspondre avec des auteurs. Il me semble toutefois que cet ouvrage soit pour vous le premier d’une série que j’espère longue. Je ne puis que vous encourager, en toute humilité, à gratifier le public d’autres romans de cette veine.
    Merci et au plaisir de vous lire à nouveau.

    Répondre
  4. Bernard L.

    Je me suis procuré votre livre il y a quelques jours. Passionné par cette lecture, j’ai cherché à en savoir un peu plus sur ce fameux canal et j’ai découvert votre site. Bravo pour les deux (le livre et le site…) !

    Répondre
    • http://insurancebystate.dynddns.us/the_insurance_stop.xml

      What I find fascinating is that the term ‘Quebec bashing’ gets thrown around so easily.  Why is repporting anything bad on Quebec, or having an opion, ‘bashing’.  And why isn’t what ROC and Quebec does to Alberta or Ontario considered ‘bashing’  Seems to me we do a lot of ‘Alberta bashing’ and ‘Ontario bashing’ that doesn’t get called that.  Once again, the favoured child, cries and whines when something they don’t like gets called out.VA:F [1.9.20_1166]please wait…VA:F [1.9.20_1166](from 0 votes)

      Répondre
  5. Pierre L. C.

    Passionné aussi par le canal de Bernistap et le tunnel de Buret, ainsi que des « mystères » qui les entourent, je viens de terminer votre roman. Il s’agit d’une étude exemplaire de cet événement historique, doublé d’une touche romanesque très plausible, le tout dans un climat social ardennais fort bien étudié. Votre site internet complète admirablement ce merveilleux travail, mené intelligemment et en profondeur. De plus, votre style est très agréable et ce roman se « dévore » littéralement. J’espère que ce travail aura le succès qu’il mérite et j’attends avec impatience votre prochain travail.

    Répondre
  6. Jean de M.

    Pour un premier roman, coup de maître !
    Mon avis compte pour peu de choses quoique je puisse juger de bien des détails historiques.
    A vous lire, on vous donne 40 ans – vu vos descriptions pudiques et pourtant pleines de fougue quant aux rencontres bien tentantes et quasi érotiques – mais juste le brin qui sied – et puis tout aussi bien l’âge d’un sage pour quantité d’entretiens politico-économico-historiques voir même quelques considérations philosophiques sur la nature de l’homme.
    Je souhaite vraiment que votre ouvrage rencontre un réel succès car il apprend beaucoup de choses tout en tenant le lecteur en haleine. Les dures conditions de la vie rurale de l’époque sont inconnues de la plupart des gens, de même que le clivage vertigineux entre la noblesse, la nouvelle bourgeoisie et les hommes nouveaux que vous décrivez si bien.
    Bravo à l’historien, à l’archéologue, à l’officier, au politologue, à « l’honnête homme », au gentilhomme et à l’homme tout court, au linguiste, à l’homme du terroir et au connaisseur du folklore et surtout, bravo au nouveau romancier !
    Merci encore très vivement de m’avoir procuré ce réel plaisir d’une lecture intéressante, instructive et amusante à la fois. Chose rare.

    Répondre
  7. araucaria

    J’ai terminé il y a deux jours la lecture de votre superbe roman historique « La rivière contrariée », je suis encore sous l’emprise de cette belle découverte. Vous possédez une plume magnifique et un très grand talent de conteur. Le souvenir de ce beau roman m’accompagnera très longtemps. Je l’ai déjà noté sur le site Babelio, lui accordant le 5 qu’il mérite! Votre travail mérite d’être connu et apprécié à sa juste valeur, du plus grand nombre.
    Avec toutes mes félicitations de lectrice tombée sous le charme de votre écriture.
    Odile/Araucaria

    Répondre
  8. La Critiquante

    Un roman fictif qui s’appuie de tout son poids sur l’Histoire (et donc sur de nombreuses recherches très poussées effectuées par l’auteur) c’est l’idéal pour découvrir cette aventure hors du commun dont je n’aurai pas eu vent autrement. Il y a de l’action, de nombreux personnages très différents les uns des les autres (la jeune paysanne timide, un Ulysse qui paie pas de mine, l’ouvrier en colère…) et surtout beaucoup, beaucoup de dialogues, une vraie nécessité pour donner de la vie à tout ça.
    La première partie du roman est assez lourde car elle est remplie, et même submergée sous les informations historiques, géographiques, topographiques. Toutefois, cela n’empêche pas de suivre la narration et à partir du milieu du roman, c’est que du bonheur, entre les sabotages, les histoires de cœur, les secrets, les vols… Une vraie histoire d’action que les dialogues rendent très vivante. Les événements s’enchaînent, heureusement ils sont très bien structurés en chapitre, ce qui nous permet de suivre sans nous essouffler, et de s’y retrouver facilement.
    Je suis très heureuse d’avoir voyagé dans les Ardennes grâce à ce projet de tunnel un peu fou, en compagnie d’un personnage au prénom atypique. Hormis quelques moments de mise au point historique qui m’ont semblé un peu longs, c’est un livre prenant, il faut juste accepter de se laisser embarquer dans ces péripéties uniques ! Une belle aventure industrielle mise à mal par le climat post-révolutionnaire.
    (lire la critique complète)

    Répondre
  9. Claire-Hélène B.

    Au bout de 50 ans de lecture j’ai enfin lu un roman historique ! J’ai horreur des romans historiques car, déformation professionnelle, je suis toujours en train de m’interroger sur la vérité du contenu… Alors les malédictions de Toutankhamon, les rois maudits et autres… je suis aux créneaux.
    Mais cette fois… que s’est-il passé ? Non, je ne connaissais RIEN à cette histoire et, bonheur suprême, en final de bouquin l’auteur nous dévoile ce qui est historique et ce qui relève de son imagination. Ah le soulagement… voila la rigueur des archéologues.
    J’ai un faible pour les comparaisons, tantôt audacieuses, tantôt ironiques de Géry de Pierpont. En tout cas s’il organise un petit périple dans ces terres lointaines et inconnues… je serai de la partie !

    Répondre
  10. Christelle Draily

    J’ai beaucoup aimé, c’est super intéressant. Le style est un peu désuet, on dirait qu’il écrit de son époque et pas de la nôtre mais je suppose que c’est voulu. Du coup, c’est un peu plus difficile d’entrer dans l’histoire mais à la fin on est bien pris et je n’avais plus envie de m’arrêter. Il reste à aller visiter le site ! Ce qui est chouette aussi, c’est toutes les expressions dialectales, ça rend plus vivant. Je ne savais pas que ce coin était aussi paumé au 19e siècle en tous cas ! J’ai appris beaucoup de choses.

    Répondre
  11. Claudine G.

    Votre livre a eu bcp de succès dans ma tournante : la plupart ont noté un 3 ou un 4 (cote maximum).
    A présent mon mari lit le livre et il est très intéressé ; un de nos fils connaît les lieux , tunnel etc.

    Répondre
  12. Soline D.

    Une plongée dans une page méconnue de l’histoire belge…! Un roman historique mâtiné d’intrigue policière qui apprend une foule de détails sur une époque et un lieu et qui met en scène un épisode qui les reflète admirablement.

    Répondre
  13. destrée marie-anne

    Passionnée de lecture et de romans historiques , née sur les bords de l’Ourthe je n’avais pas connaissance de ce fabuleux projet ni de l’existence du souterrain de Bernistap ….
    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *